Ce plat s’inspire des décors rayonnants de la faïence de Rouen très courant entre 1700 et 1765. Il se caractérise par des motifs répétitifs de broderies bleues, de volutes, de fleurs stylisées, de draperie et de lambrequins entourant les pièces de faïence. Les couleurs se limitent au bleu et blanc avec parfois des touches de rouge ou de jaune.